L'intimidation

Par Ulrich Tangle, stagiaire à la Maison de la Famille





Titre : Votre enfant vit-il de l’intimidation ou l’exerce sur un autre enfant? Comment la reconnaître et réagir




L’intimidation est un phénomène social, qui prend de plus en plus de l’ampleur dans la société. On parle d’intimidation lorsqu’une personne essaie de dominer une autre volontairement par des paroles, actes ou des gestes violents, et ce de façon répétitive. L’intention recherchée par ce comportement est de nuire ou de faire mal.

Les différentes formes d’intimidation

L’intimidation peut être directe ou indirecte et prends plusieurs formes telles que :

Physique : frapper quelqu’un, le bousculer intentionnellement, le faire tomber, le pousser, lui tirer les cheveux, briser ses objets personnels, etc.

Verbale : insulter quelqu’un, lui faire des menaces, le ridiculiser, lui faire des remarques désagréables ou l’humilier, etc.

Sociale : propager des mensonges ou des fausses rumeurs sur une personne, la dénigrer, etc.


Les conséquences :

L’intimidation entraine des lourdes conséquences :

-Elle peut mener à de l’anxiété, à la dépression, à des difficultés scolaires, à de l’absentéisme à l’école.

- Elle peut nuire à l’estime de soi de votre enfant ce qui peut amener celui-ci à ne plus vouloir se présenter à l’école.


Comment savoir si votre enfant subit de l’intimidation :

Voici quelques points qui laissent penser que votre enfant vit de l’intimidation :

- Il se replie sur lui-même, devient plus secret et s’isole; il évite les contacts avec les autres enfants;

- Il dort mal et vit de l’anxiété, de la peur, de la méfiance;

- Il vous dit souvent qu’il ne se sent pas bien, qu’il est malade; ses notes chutent. Il vous dit ne plus vouloir aller à l’école.

- Il ne veut pas vous parler de ce qu’il fait à l’école ou de ses pairs;

- Il n’est plus enthousiaste à l’idée de faire des activités de groupe ou scolaires;

- Il dit perdre (ou se faire voler) des objets personnels comme son lunch, ses collations, sa tuque, etc. Si c’est le cas, vérifiez si votre enfant n’est pas victime de taxage.

- Subitement, il a tendance à se replier sur lui-même, à s’isoler


Comment faire pour venir en aide à votre enfant :

La première des choses à faire lorsque vous soupçonnez que votre enfant est victime d’intimidation, c’est d’essayer de lui parler calmement sans toutefois lui mettre de la pression. Vous pouvez lui poser des questions et le laisser s’exprimer sans l’interrompre. Afin de mesurer l’ampleur de la situation et bien comprendre ce qui se passe, demander à votre enfant de vous expliquer ce qui s’est passé, n’hésitez pas à le rassurer afin qu’il puisse tout vous dire.

-Si le dialogue s’avère inefficace dans la résolution du problème alors, rapprochez-vous de l’école ou des personnes en autorité.

-Si le problème a lieu à l’école, rapprochez-vous de son enseignant(e) et la direction de l’école afin de les aviser de l’incident.

-S’il advient que la direction de l’école ne répond pas ou ne réagit pas d’une façon qui vous satisfait, vous pouvez aviser la commission scolaire de la situation. Et si malgré ça, la démarche ne vous satisfait pas non plus, alors adressez-vous au protecteur de l’élève de la commission scolaire de votre enfant.



-Quelques points que pouvez appliquer pour aider votre enfant à traverser cette pénible situation :

1-Amenez votre enfant à nommer ce qu’il ressent et faites-lui savoir que c’est normal d’avoir de tels ressentis afin qu’il ne se sente pas jugé.

2-Soulignez ses forces et habiletés et aidez-le à évaluer l’importance qu’il accorde à l’intimidateur

3-Proposez-lui les trucs qui vont l’aider à s’affirmer par exemple : se tenir droit, parler sans hésitation, avoir la tête haute. Vous pouvez pratiquer avec lui, en faisant des jeux de rôle.

4-Encouragez-le à se faire de nouveaux amis.

5-N’incitez pas votre enfant à répondre par la violence, encouragez le dialogue.

6- N’hésitez pas à vous informer auprès de son enseignant(e) et, au besoin, la direction de l’école si votre enfant ne vous parle pas ou si vous soupçonnez qu’il ne vous dit pas tout.

7-Restez à l’affût. Demandez un suivi pour vous assurer que le problème se règle. S’il s’avère que le problème persiste et que vous sentez que votre enfant en est très affecté alors demandez l’aide d’un psychologue ou psychoéducateur de l’école, du CLSC ou d’un organisme près de chez vous.



Si votre enfant fait de l’intimidation :

Il est aussi possible que votre enfant exerce lui-même de l’intimidation sur un autre enfant. En tant que parent, votre devoir serait d’agir rapidement afin de régler le problème.

Tout d’abord, il serait important de connaitre les raisons qui peuvent pousser votre enfant à intimider :

-Votre enfant cherche à se valoriser et à bien paraître aux yeux des autres. Il manque de confiance en lui et ne sait pas comment s’affirmer autrement.

-Il a du mal à gérer ses émotions et ne s’exprime que par colère et les frustrations; Il a un tempérament autoritaire et manque d’empathie pour les autres;

-Il a déjà vécu lui-même de l’intimidation et perçoit ses agissements comme de l’autodéfense. Aussi, il n’aime pas avouer ses erreurs et se montrer vulnérable;


Comment aider votre enfant lorsqu’il est lui-même l’intimidateur

La première chose à faire est de discuter calmement avec votre enfant. Vous devez prendre la peine de l’écouter, il est important que vous le laissiez exprimer son point de vue. Ensuite, il faudra l’expliquer les conséquences de ses gestes sur lui et sur les autres. Vous pouvez par la même occasion lui donner une conséquence reliée à l’intimidation qu’il a posée (par exemple : présenter ses excuses, etc.).

Enfin, faites-lui savoir très clairement que ce genre de comportement est inacceptable, qu’il doit changer. Il est important que votre enfant réalise que vous prenez la situation très au sérieux. Vous devez l’aider à gérer sa colère, à respecter les autres et à obéir aux règles.




-Quelques mesures que vous pourrez utiliser pour aider votre enfant :

1-Passez plus de temps avec votre enfant et observez son attitude pour mieux lui faire remarquer son comportement et le corriger au besoin. -Travaillez avec lui sur sa confiance et sa façon d’approcher les autres.

2- Trouvez avec lui des façons pour qu’il exprime mieux sa colère et ses frustrations. Insistez pour qu’il respecte les autres et accepte les gens différents de lui.

3-Consultez au besoin un psychologue ou un psychoéducateur pour aider votre enfant à mieux gérer ses émotions et vous outiller vous aussi pour faire face à cette situation.

4-Parlez avec son enseignant(e) ou la direction de l’école pour trouver une solution ensemble.


Sources

Naître et grandir (2016), L'intimidation: comment la reconnaître et réagir. Repéré : https://naitreetgrandir.com/fr/etape/5-8-ans/ecole/fiche.aspx?doc=intimidation-ecole-reconnaitre-reagir

Famille Québec (2021), Qu'est-ce que l'intimidation? Repéré : https://www.mfa.gouv.qc.ca/fr/intimidation/definition/Pages/index.aspx


À L'AFFICHE